10 septembre 2007

Crime de lèse-comparaison

Cet article fait grand bruit dans le microcosme des mangeurs de pomme. Comment ? s'étranglent-ils, comment ce suppot du diable ose t'il comparer Apple à Microsoft ?

L'auteur fait pourtant quelques rapprochements intéressants :

  • Pendant des années, Microsoft a tenté de bloquer l'implantation de browsers autre que IE sous Windows, en prétendant que IE faisait partie du système. Aujourd'hui, on peut se passer d'IE et utiliser d'autres browsers. L'auteur compare cette attitude à celle d'Apple qui vend son iPhone avec le browser maison Safari et qui interdit d'installer un autre browser (aucune application, en fait).
  • De la même manière Apple décrit l'iPod, le logiciel iTunes et le magasin en ligne iTMS comme faisant partie d'un seul et  même système, empêchant donc les possesseurs d'iPpod de faire leurs achats ailleurs.
  • Microsoft s'est longtemps contenter de suivre le mouvement, reprenant à son compte des idées développées par d'autre. Apple fait désormais la même chose : même l'écran tactile "multi-touch" de l'iPhone n'est qu'une copie d'un téléphone sorti avant.
  • Microsoft se comportait en maître du marché des OS, imposant ses règles et ne faisant aucune concession à ses partenaires ou ses adversaires. Apple agit exactement de la même manière dans le marché de la musique en ligne (cf l'affaire NBC).

Vous comprenez ce qu'il arrive ! Un mécréant ose égratigner l'image d'Apple. Il n'en faut pas plus qu'une quasi-fatwa soit lancée sur l'auteur de l'article. Il a beau terminer son article en expliquant qu'il défendra Apple tout comme il a défendu Microsoft parce qu'il pense que la résolution de ces problèmes commerciaux ne se fait pas devant les commissions d'enquête et les tribunaux, cela ne calme pas les plus acharnés, certains estimant qu'il s'agit du "pire article jamais écrit dans ComputerWorld" ou que "l'auteur est déjà en mort cérébrale".

Même si l'auteur exagère parfois, il a le mérite d'ouvrir un débat dans lequel il pourrait y avoir des arguments pour et des arguments contre et une vraie réflexion. Mais, il faut que vous le sachiez, cher lecteur : dès qu'on ose dire qu'Apple n'est pas une entreprise parfaite et que Microsoft n'est pas l'incarnation du mal absolu, il est inutile de discuter. On n'est plus dans le domaine du rationnel, de la confrontation d'opinion, dans le débat, mais dans celui du fanatisme religieux.

Ca fait un peu peur d'ailleurs : si des gens sont capables de se mettre dans de tels états de rage, de haine et d'intolérance pour une ridicule histoire d'ordinateurs, qu'est-ce que ça peut donner si jamais un gouvernement veut les dresser contre une autre nation, une autre ethnie ou une autre religion ?

Posté par nonews à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Crime de lèse-comparaison

Nouveau commentaire