29 septembre 2007

La vérité est pourtant si simple

Une société américaine a décidé d'attaquer Apple pour violation de brevet sur l'iPhone. Lorsque cette information a été signalée sur un forum technologique la semaine dernière, les mangeurs de pomme sont montés au créneau pour défendre leur marque fétiche qui ne peut, bien sûr, pas avoir violé un brevet : "Cela fait un moment que l'iphone est sorti aux US et comme par magie la plainte de violation de brevet n'arrive que maintenant comme par hasard après qu'Apple ait annoncé avoir atteint le million d'iPhone vendu" insinue l'un d'eux, qui, après la citation d'un article : "La cour devra donc statuer et estimer si Apple a délibérément utilisé un brevet déjà déposé." en rajoute une couche : "tiens tiens au même où Apple annonce le million!!!"

En oubliant juste un détail : Le dépôt de plainte date du début du mois d'août, donc un mois et demi avant l'annonce du million d'iPhones par Apple. D'ailleurs le texte "La cour devra statuer ... " cité par notre mangeur de pommes est daté du ... 06/08/2007 !


Mais cela n'arrête pas le mangeur de pomme qui change leur fusil d'épaule : "sache que l'iPhone est sorti bien avant la plainte du 03 Août, le 29 juin 2007, je te rappelle ! (et qu'il a été annoncé et présenté longuement en février 2007, avec tous les détails)". Donc le fait que la société ait attendu que le téléphone soit commercialisé avant de porter plainte est particulièrement louche. D'après notre expert en droit de la propriété intellectuelle, les vidéos et les photos sur le site internet d'Apple aurait du leur suffire. Peut-être pas le meilleur moyen de s'assurer le succès du dossier, non ?

Pour continuer de montrer la cupidité de cette société, l'argument des mangeurs de pomme évolue "D’ailleurs, le choix même du Texas pour déposer la plainte n’est pas anodin, puisque selon Softpedia, cet État particulier est connu pour jeter un regard bienveillant sur la cause des entreprises qui déposent une plainte pour violation de brevet". Vous vous rendez compte ? Si la société avait été fairplay, elle aurait dû porter plainte dans un état connu pour rejeter systématiquement les plaintes pour violation de brevet.

Et puis, insiste t'il, ils en ont mis du temps pour déposer la plainte car "ce genre de boîte a une armada d'avocat et pas un seul, tout ce qu'il faut pour faire les choses rapidement" insinue notre mangeur de pommes qui semble parfaitement connaître cette société et ses avocats.


Vous croyez que c'est fini ? Et bien non. Les mangeurs de pomme explique maintenant que cette société aurait du contacter Apple dès la présentation de l'iPhone en février avant d'intenter un procès en août. "Même si l'appareil n'est pas encore en vente, Sp Tch aurait du se manifester à la présentation de l'iphone et de son clavier, comme l'a fait LG pour le design" puis "Dans la plupart des cas, ce genre d'affaire arrive à l'oreille des journalistes, au moins dans le cas où il n'y a pas d'accord à l'amiable qui est trouvé avant le dépôt de plainte... et là rien absolument rien pendant 8 mois!!!" Encore une fois, c'est de l'insinuation gratuite et de la supposition car que lit-on sur un site Internet dédié à la pomme ? "Après avoir écrit à Apple en février dernier et ne recevant aucune réponse, SP Technologies LLC ...". Est-ce que vous croyez que le fait d'avoir inventé ou menti gêne notre menteur de pommes ? Pas du tout.

Pour finir, Voila ce qu'aurait pu ou du écrire quelqu'un qui se serait un peu renseigné sur cette histoire  : Peter Boesen, le patron de SP Technologies LLC (une société de 2 personnes semble t'il, sans site Internet) est un habitué des plaintes pour violation de brevet industriel : il a déjà attaqué Canon, Kyocera et LG et a été débouté à chaque fois. Bien que cela n'ait aucun rapport, il a fait 51 mois de prison pour fraude à la sécurité sociale. A partir de là, on peut douter de l'issue de la plainte contre Apple, bien que le brevet existe bel et bien et a un vague rapport avec l'iPhone.

Non, au lieu de simplement chercher et citer les faits, les mangeurs de pomme ont uniquement inventé des insinuations qui allaient dans le sens de leur argumentation, mais qui se sont révélés fausses : des argumentations bâties sur des confusions de dates, des suppositions sur la société et son armada d'avocats, des affirmations sur des contacts qui n'ont pas eu lieu avant, ... Toute la panoplie de la désinformation alors qu'il était si simple de démolir l'affaire en utilisant simplement les faits et la vérité.

Posté par nonews à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La vérité est pourtant si simple

Nouveau commentaire